INTRODUCTION

à  la

PHALÉRISTIQUE

 

La Phaléristique est l'étude des décorations.

Ce terme vient des "Phalerae" romaines qui étaient des plaques rondes de métal décoré, que les soldats romains 

recevaient à titre de décorations et qu'ils portaient sur leurs cuirasses.

 

1/ HISTORIQUE  RAPIDE

  En France, les Ordres sont apparus bien avant les décorations. En effet, il s'agissait essentiellement d'Ordres Royaux, créés par le Roi et réservés aux nobles. On les nommait "Ordres de Chevalerie" puisque l'emblème qui les symbolisait était celui conféré aux Chevaliers après qu'ils eurent été admis, en prêtant serment, dans une Compagnie. Tous ces personnages étaient donc au minimum Chevaliers, c'est à dire faisant partie de la noblesse d'armes. Tout roturier entrant dans un Ordre de Chevalerie devait être annobli auparavant. Ces Compagnies étaient, la plupart du temps, sous la protection d'un Saint-Patron et leurs membres portaient en général l'insigne de ce protecteur autour du cou. Eventuellement, il pouvait également s'agir des armes du fondateur de l'Ordre. Ces Ordres étaient régis par des règles et rituels très stricts (admissions, processions, prestations de serment, offices religieux, repas,....).

  Certains Ordres avaient existé au cours des temps mais avaient été dissous ou avaient disparus, tels : l'Ordre de l'Etoile, créé par Jean le Bon en 1351 et dissous sous Charles V ou encore l'Ordre de la Cosse de Genêt.

  En 1789, la France comptait quatre Ordres de Chevalerie : l'Ordre de Saint-Michel, l'Ordre du Saint-Esprit, l'Ordre de Saint-Lazare et de Notre-Dame du Mont-Carmel, l'Ordre de Saint-Louis. Il existait également un Ordre de Mérite : le Mérite Militaire créé par le Roi Louis XIV en mars 1759 et directement inspiré de l'Ordre de Saint-Louis. Ce Mérite Militaire n'était pas considéré comme un Ordre mais comme une Institution. Tous ces Ordres furent abolis par la Révolution (de facto en 1789 et officiellement en 1791) ; seul demeura jusqu'en octobre 1792, l'Ordre de Saint-Louis rebaptisé "Décoration Militaire".

  De retour d'Egypte, le général Bonaparte, créa les "Armes d'Honneur" destinées à récompenser les meilleurs soldats. Par la suite, devenu Napoléon I°, il rétablit  l'esprit des Ordres de Chevalerie en créant l'Ordre de la Légion d'Honneur le 20 mai 1802.

A la restauration des Bourbons sur le Trône de France en 1815,  les anciens Ordres de Saint-Louis, de Saint-Michel et du Saint-Esprit furent rétablis. Mais l'Ordre de la Légion d'Honneur avait acquis une telle gloire durant l'Empire, qu'il fut maintenu par le Roi Louis XVIII au prix d'une retouche de l'Insigne. Il ne devait plus disparaître pour rester, aujourd'hui encore, le Premier Ordre National Français.

Par la suite, de nombreux Ordres et Décorations furent créés pour récompenser, à des titres divers, militaires et civils qui s'étaient particulièrement distingués lors de tels ou tels événements.

Vous trouverez donc, au travers des pages qui suivent, la présentation d'une (petite) partie des différents Ordres et Décorations existants tant en France que de par le Monde.

 

 

2/ LES RUBANS

Les rubans soutenant les décorations peuvent varier les couleurs, les rayures (verticales, horizontales, obliques) et même leurs formes. Les rubans sont également différents selon les pays, ainsi les formes les plus répandues sont les suivantes : 

FRANÇAIS

ALLEMAND

BRITANNIQUE

AUSTRO-SLAVE

RUSSE

 

De plus, les rubans varient selon les grades détenus, on distingue essentiellement :

Chevalier = ruban simple

Officier = ruban avec rosette

 

 

 

 

Commandeur = cravate

Grand-Officier = plaque + Insigne d'Officier (Cf. ci-dessus)

 

 

 

 

Grand-Croix = plaque + écharpe

Ruban pour femme = noeud

                 

  

3/ LES  CLASSES et les ÉCHELONS

A/  En France, les Ordres peuvent comporter 1 , 3 ou 5 classes. Ainsi, nous avons :

    - Les Ordres à une classe  =  l'Ordre de Saint-Michel,  l'Ordre du Saint-Esprit,  l'Ordre du Lys,  l'Ordre de la Libération,  l'Ordre National du Travail, etc.

   - Les Ordres à trois classes  (Chevaliers, Officiers et Commandeurs)  ou  (Chevaliers, Commandeurs  et Grand-Croix) =  les Ordres Ministériels de Mérite  (Mérite Social, Mérite Saharien, Mérite Militaire, ...) ; les Palmes Académiques,  Les Arts et Lettres,  l'Ordre Militaire de Saint - Louis,  l'Ordre de la Couronne de Fer, etc.

  - Les Ordres à cinq classes  (Chevaliers, Officiers, Commandeurs, Grands-Officiers, Grands-Croix) =  L'Ordre de la Légion d'Honneur, l'Ordre National du Mérite.

 

B/ En France, les Médailles peuvent comporter 1 ou 3 échelons. Ainsi, nous avons :

  - Les Médailles à un échelon  =  la Médaille Militaire,  la Croix du Combattant,  la Valeur Militaire,  etc.        

  - Les Médailles à trois échelons (Or, Argent et Bronze)  =   la Médaille de la Défense Nationale, la Médaille des Services Militaires Volontaires, etc.

 

C/ Dans certains pays, la classe de "Grand-Officier" peut être remplacée par la classe de "Commandeur avec plaque". Dans ce cas, la plaque se porte avec la cravate et non avec la croix d'Officier.

 

D/ Autrefois, la plaque était réalisée en cannetille d'argent brodée sur le vêtement ; depuis la Monarchie de Juillet, la plaque est en métal d'argent, d'or ou de vermeil, selon le grade (Grand-Officier ou Grand-Croix).

 

 

4/ LES DÉCORATIONS

 La décoration en elle-même peut revêtir des formes différentes, les plus courantes sont :

 les  croix

 les   étoiles 

   les   médailles

   Mais elles peuvent aussi avoir des formes plus particulières :

                                       

    

5/ LES  ANNEAUX  ET  BELIÈRES

Les décorations sont accrochées aux rubans par :   

un   anneau

une   bélière

un anneau et une bélière

                                                                                            

  

6/ LES FAÇONS DE PORTER  LES DÉCORATIONS

Selon les grades détenus, la décoration ne se porte pas de la même façon.  Ainsi, en France, pour la Légion d'Honneur :

Chevaliers et Officiers

Commandeurs

Grands - Officiers

Grands - Croix

NB : Il existe, dans certains pays, des grades de "Commandeurs avec plaque", qui remplacent le grade de "Grand-Officier". Ce grade est porté comme les Commandeurs ci-dessus mais avec une plaque au côté en plus.

  

 

7/ LES  FOURRAGÈRES  (avec l'aimable collaboration du Colonel Thomas)

     Les fourragères sont des insignes honorifiques collectifs portés sur les uniformes et consistant en une tresse de couleur terminée par un ferret. Le nom viendrait des cordes à fourrage portées par les Dragons autrichiens et adoptées par les hussards et les artilleurs de Napoléon I°. Elles furent supprimées en 1870.

     La fourragère que nous connaissons aujourd'hui est une récompense collective créée le 21 avril 1916 et accordée définitivement à une unité militaire. En 1916, bon nombre de régiments a déjà été cité au moins une fois à l'ordre de l'armée, mais il apparaît indispensable de susciter l'émulation et de fortifier l'esprit de corps (la bataille de Verdun fait rage depuis février). Il est donc décidé d'établir une distinction régimentaire à partir du nombre des citations obtenues.

            Ainsi, si le régiment est titulaire :

            - de 2 ou 3 citations, il recevra une fourragère verte (couleurs de la Croix de Guerre 14/18),

            - 4 ou 5 citations, la fourragère jaune (couleur de la Médaille Militaire),

            - 6 à 8 citations, la fourragère rouge (couleur de la Légion d'Honneur),

            - 9 à 11 citations, double fourragère verte et rouge (Croix de Guerre + Légion d'Honneur),

            - 12 à 14 citations, double fourragère jaune et rouge (Médaille Militaire + Légion d'Honneur),

            - 15 citations et plus, double fourragère rouge.

 

 

          Si la fourragère des TOE a été créée en 1925, aucune nouvelle fourragère n'a été créée durant la guerre de 1939 / 1945. Les dispositions du premier conflit mondial ont simplement été reproduites et seul, un système d'olive aux couleurs définies en fonction du nombre de citations permet de distinguer le fait qu'un régiment a été décoré pendant 1914 / 1918 ou après. Depuis 1925, la seule fourragère créée a été celle de l'Ordre de la Libération. Enfin, la fourragère peut être décerné à titre individuel (cas de quelqu'un ayant participé activement aux actions citées).

 

La fourragère est donc aux couleurs de la décoration qu'elle représente : 

Légion d'Honneur

Médaille  Militaire

Croix de Guerre TOE

 

  

8/ LES  BARRETTES

Les barrettes sont les réductions de décorations destinées à être portées sur l'uniforme. Elles sont uniquement composées d'un morceau de ruban sans la médaille ni la croix métallique. Elles portent en revanche l'insigne du grade détenu : "rosette" et / ou "canapé" (argent, or ou mixte). Elles portent également les citations (palmes et étoiles).

 

L'ordre des  barrettes est imposé par l'ordre protocolaire (voir § 13 ci-dessous ) en partant du haut à gauche jusqu'au bas à droite. Ainsi ci-dessous,

Légion d'Honneur,    Ordre de la Libération,

Croix de Guerre,    Croix de Guerre des TOE,      Valeur Militaire

Certains pays peuvent n'avoir, en guise de décorations, que des barrettes sans médailles pendantes. Ainsi Israël, qui à ses débuts, n'avait que de simples rubans seulement destinés aux uniformes des militaires. Depuis, ce pays a créé quelques décorations pendantes.

 

   

9/ LES  MÉDAILLES  PENDANTES  MULTIPLES

Lorsque une personne, qui est décorée de plusieurs Ordres, porte ensemble toutes ses décorations pendantes, celles-ci sont, par commodité, cousues ou fixées sur un support.  Là aussi, en fonction des pays, la mise en forme de ces supports varie. Ainsi :

FRANCE

BAVIÈRE

ALLEMAGNE

RUSSIE

GRÈCE

BRITANNIQUE

 

 

10/ LES  MINIATURES

Les miniatures sont des décorations en réduction destinées à être portées sur l'habit de soirée ou le spencer des militaires.  Elles sont absolument identiques aux décorations réelles, seules leurs tailles diffèrent.     

 

   

11/ LES  PIÈCES  RAJOUTÉES

Les pièces rajoutées sont les agrafes, les palmes ou les étoiles.

Les agrafes sont des barrettes en métal qui indiquent la ou les campagnes (ici : France, Allemagne et  Libération) effectuées par le décoré et ouvrant droit à la décoration.

 

 Les palmes et étoiles figurants sur les rubans des décorations sont les marques des citations obtenues par le décoré :


 
- à l'ordre de l'Armée : Palme en bronze en forme de branche de laurier,
 
- à l'ordre du Corps d'Armée :  Étoile de vermeil,
 
- à l'ordre de la Division :  Étoile en argent,
 
- à l'ordre de la Brigade ou du Régiment :   Étoile en bronze.

Il est à noter que plusieurs citations obtenues pour des faits différents se distinguent par autant d'étoiles ou de palmes.
Par contre, une palme d'argent remplace cinq palmes de bronze.

   

 

12/ LES  INSIGNES  DE  COL

Les décorations, lorsqu'elles sont portées sur une tenue civile, une veste par exemple, revêtent des formes réduites à un simple ruban pour les grades de chevaliers ou de "rosette" ou de "rosette sur canapé" (le "canapé" étant un ruban argenté ou doré mis sous la rosette) lorsque les grades sont supérieurs.

Ces insignes se portent alors à la boutonnière gauche de la veste.

    Ruban de Chevalier de la Légion d'Honneur.

     Ruban de Chevalier de l' Ordre National du Mérite.

        "Rosette sur canapé argent et or" de Grand-Officier de la Légion d'Honneur.

                                                                                                                

     

13/ ORDRE PROTOCOLAIRE DE PORT DES DÉCORATIONS

Les Ordres et décorations (pendantes ou en barrettes) doivent être portés dans un ordre très précis, défini en fonction de leurs importances.

Pour la France, cet ordre de préséance est le suivant :

             - Légion d'Honneur     

            - Ordre de la Libération

            - Médaille Militaire

            - Ordre National du Mérite  

            - Les Croix de Guerre (par ordre chronologique)

            - Médaille de la Résistance

            - Médaille des évadés (par ordre chronologique)

            - Palmes Académiques

             - Mérite Agricole

            - Mérite Maritime

            - Arts et Lettres

            - Ordres qui ne sont plus conférés depuis 1963 :

                        - Ordres de la France d'Outre-mer

                        - Ordres de Mérite des Ministères

            - Médailles commémoratives

            - Médailles d'Honneur

            - Ordres étrangers.